La CFTC ENGIE : une organisation syndicale au service des salariés

Bonjour et merci Arnauld de prendre part à cette interview pour notre journal CFTC ENGIE « La Dépêche ». Tout d’abord, une question terriblement basique mais indispensable : quelle est votre rôle en tant que coordinateur CFTC au sein de la fusée ENGIE ?

Bonjour, le rôle de coordinateur est prépondérant pour animer l’ensemble du réseau CFTC du Groupe. Mon rôle dans cette fusée est d’organiser le poste de contrôle. Le coordinateur est le lien entre toutes les entreprises. Il permet de faire circuler l’information ascendante et descendante vis-à-vis des instances comme le Comité Groupe de France ENGIE et le Comité d’Entreprise Européen ENGIE. Il permet également de porter des revendications sociales à l’échelle du Groupe.

Pouvez-vous nous décrire rapidement les objectifs de cette organisation ?

Elle permet de capitaliser les compétences de l’ensemble de nos élus et de pouvoir répondre au plus vite et efficacement aux salariés, qu’il s’agisse d’un appui de carrière ou d’un appui juridique.

Pourquoi communiquer sur son existence ?

La CFTC ENGIE fait plutôt des bons scores électoraux là où elle est présente et elle est active dans toutes les instances du Groupe (Comité d’Entreprise Européen, Comité Groupe de France, CCE et CE des entités, …). Nous participons également à toutes les réunions de coordination organisées par la Direction ENGIE. La CFTC ENGIE revendique sa différence sur sa façon d’agir mais possède les mêmes armes que les autres Organisations Syndicales. Nous nous en servons juste différemment en privilégiant le travail de proximité avec toute la bienveillance qui caractérise notre Organisation Syndicale. Il est donc important de le faire savoir afin que chaque salarié proche de nos valeurs n’hésite pas à nous rejoindre. Libre et indépendant, socialement responsable, voilà nos slogans qui résument bien notre état d’esprit.

Encore Merci Arnauld d’avoir accepté de participer à cette interview.

cliquez sur l’image pour l’agrandir

 

Accès à la version PDF