Projet BRIGHT : déclaration intersyndicale au CSE-C de l’UES d’INEO du 19 février 2021

Déclaration de l’intersyndical de l’UES d’INEO.

La mise en œuvre du projet Bright ouvre une période d’incertitudes et d’inquiétudes sur le devenir de notre entreprise et de nos emplois.

Ces incertitudes et inquiétudes sont aggravées par l’annonce concomitante du projet Ineo Connect.

Les OS refusent tout démantèlement du Groupe Ineo et sont déterminées à mobiliser tous les moyens à sa disposition pour informer les salariés de la situation, défendre l’entreprise et nos emplois et acquis sociaux.

Cette situation exige de la Direction la transparence sur les évolutions en cours et la prise en compte du point de vue des salariés et de leurs préoccupations. Ce sont là, deux éléments indispensables à l’établissement du climat de confiance nécessaire à la réussite de l’entreprise.

Cela passe par un dialogue social actif qui suppose que les IRP, que ce soit au niveau national ou au niveau local, aient pleinement les moyens d’exercer leurs prérogatives.

Depuis la création d’Ineo, la qualité du dialogue social, reconnu dans le Groupe Engie, a été un facteur important du succès de l’entreprise.

Les organisations syndicales et l’ensemble des représentants des salariés tiennent à exprimer leur attachement à celui-ci et seront vigilants à le faire vivre au cours de réunions efficaces sans individualités dispersées, à un moment crucial de la vie de l’entreprise, et à le faire perdurer dans le futur.

Nous demandons la mise en place d’un accord de méthode, négocié par la direction et les organisations syndicales, pour préciser les modalités du processus des informations-consultations et donner les moyens nécessaires aux IRP nationales et locales pour assumer pleinement leurs prérogatives.  Celui-ci, une fois négocié, sera présenter aux membres du CSE.c pour validation.

Les Organisations Syndicales

Accès à la version PDF